Aller au contenu  Aller au menu  Aller à  la recherche

logo Insa
Institut National des Sciences Appliquées

Guillaume Hecquet / Thomas Rosset

Interview de Guillaume Hecquet et de Thomas Rosset

 

Après avoir fait rêver bon nombre de nos lecteurs la semaine dernière avec la grâce et l’élégance de nos patineuses, cette semaine c’est pour le plus grand bonheur de ces dames que nous avons déniché 2 des sportifs les plus sexy de notre chère école. Je parle bien sûr des deux spécialistes de la glisse aquatique : Guillaume Hecquet en canoë et son compère Thomas Rosset en kayak. Et quand le sex appeal vas de paire avec les résultats le cocktail est explosif … 

T.H : Première question présentez vous rapidement : âge, sport pratiqué, année scolaire mensurations ? 


Guillaume Hecquet :  Bonjour à tous je m’appelle Guillaume Hecquet je suis en 2ème année IC car j’ai aménagé ma première année sur 2 ans. Je pratique le canoë biplace de descente de rivière et je pagaie à gauche. Je fais 1m72 pour 77 kilos. 

Thomas Rosset : Bonjour chers lecteurs, je m’appelle Thomas Rosset je suis né le 3 juillet 1990 je pratique le kayak slalom, descente en compétition. Je mesure 1m72 et je pèse 61 kilos. J’aménage ma 2ème et 3ème année en 3ans et j’en suis à la 2ème. 

G.H : Il faut préciser que Thomas fait du slalom et de la descente ce qui est très rare à ce niveau … 

T.H : À quelle fréquence vous entraînez vous ? 

G.HJe suis dans une phase d’évolution et je change de cap afin de changer un peu de discipline. L’an dernier je m’entraînais environ une dizaine de fois par semaine alors que cette année je m’oriente un peu plus vers le raid, mais je continue de m’entraîner environ 5 fois par semaine.

T.R : Je m’entraîne environ 360 jours sur 365 et les 5 qui restent c’est ceux où je récupère le lendemain des boums … Je tourne en moyenne à 10 entraînements par semaine. 

T.H : Quel est, à l’heure actuelle, votre palmarès sportif ?

 
G.H : Le canoë est assez peu représenté en sport universitaire et nous n’avons pas eu la chance de pouvoir participer à des compétitions universitaires. 
En fédérale j’ai été deux fois champion de France cadet. L’année suivante, lors de ma première année junior, je suis allé en équipe de France et j’ai participé aux championnats d’Europe en Bosnie Herzégovine où j’ai fini 5ème puis 11ème. 
Lors de ma 2ème année junior j’ai pu faire les championnats du monde où j’ai fini 3ème en classique et 7ème en sprint. 

T.R : J’ai été champion de France cadet en 2006. Lors de mes années junior j’ai été par deux fois 3ème aux championnats de France. Mon titre majeur reste le titre de champion du monde junior par équipe en 2008 en slalom. 
Cette année je suis passé senior. J’ai été 4ème au championnats de France de slalom et 5ème aux championnats de France de descente à chaque fois au portes de l’équipe de France. J’ai quand même pu participer à de nombreuses courses internationales.

G.H : Il faut quand même encore une fois souligner que Thomas a réussi la même année à être en équipe de France de slalom et de descente une chose très rare à ce niveau là avec notamment un été où il a cumulé championnat de France, d’Europe, puis du monde … 

T.H : Quels sont vos objectifs pour la suite ? 

G.HMon objectif est des rester au meilleur niveau national en canoë (dans les 5 premiers aux championnats de France) et développer mon activité raid au meilleur niveau possible. 

T.R : À court terme mon objectif est de rentrer en équipe de France de slalom, discipline à laquelle j’ai choisi de me consacrer dès cette année, et à long terme l’objectif ce sont les JO de Londres en 2012. J’ai 3 ans pour m’entraîner et arriver à « taper » tout les vieux qui sont devants moi (rires …) 

T.H : Maintenant on change puisque c’est Guillaume qui va répondre aux questions sur Thomas et vice versa. Pour commencer donnez-nous le principal atout de votre camarade dans son sport et dans la vie ? 


G.H : J’ai la chance de vivre avec cet homme et pour bien le connaître je peux vous dire que son point fort c’est sa vitesse dans la vie comme sur l’eau. De plus il peut passer l’hiver facilement grâce à son pelage épais (rires..). Mais sa principale qualité c’est sa hargne et son envie de gagner, même s'il perd régulièrement à FIFA (célèbre jeu de football sur console). 

T.R : Le principal atout de Guillaume c’est, je pense, de savoir communiquer très facilement avec les gens, de s’intégrer très facilement. Et remettons les pendules à l’heure, après un léger entraînement je pourrais te battre facilement à n’importe quel jeu de console. Et même si Guillaume n’a pas le poil touffu il a d’autre qualités que de nombreuses filles peuvent vous citer. 

T.H : Et quel est son plus gros défaut ? 


G.H : Il veut toujours gagner … 

T.R : Sa vitesse …. (Rires ….) 

T.H En quoi le statut de sportif peut aider votre collègue dans sa vie de tous les jours ? 


G.H : Le statut de sportif de haut niveau lui permet de s’entraîner beaucoup et d’éviter toute tâche ménagère dans le foyer commun : c’est un bon alibi. 

T.R : Pour Guillaume, la majeur partie de son temps libéré par le statut est consacré à de grandes siestes et à son entraînement à FIFA. (Rires) 
Ça lui sert aussi à pouvoir s’investir dans de nombreuses associations. 

T.H : Merci à vous deux et avant de partir une petite phrase pour promouvoir votre sport ? 


G.H : On hésite un peu … L’important c’est que ça glisse ? Ou bien, jamais amont toujours aval …? 


Théo Henriel