Aller au contenu  Aller au menu  Aller à  la recherche

logo Insa
Institut National des Sciences Appliquées

Pierre Picco / Nicolas Andrieu

Interview de Pierre Picco et de Nicolas Andrieu

   

Bonjour à tous et merci de nous retrouver cette semaine pour le deuxième volet des interviews de nos chers sportifs de haut niveau.

Après les odeurs d’huile de camphre et les bruits de corps qui s’entrechoquent nous sommes allés chercher pour vous la fine fleur du sport aquatique : Pierre Picco grand espoir du canoë français et Nicolas Andrieu spécialiste des bateaux à voile et plus particulièrement du dériveur. 
Les deux champions (dont la ponctualité pourrait inspirer certains rugbymans columérins) sont très détendus et au fil des questions on comprend que les coups de pagaie ou les rafales de vent n’ont pas atténué leur esprit chambreur. 

Théo Henriel : première question, présentez vous : âge, mensurations, années d’étude et sport pratiqué ? 


Pierre Picco : Bonjour je m’appelle Pierre Picco, je fais 1m76 pour 67 kilos. Je suis en quatrième année option génie civil et à l’INSA depuis la première année. Je viens de Toulouse et je fais du canoë biplace. 

Nicolas Andrieu : Je m’appelle Nicolas Andrieu j’ai 22 ans je fais 1m82 pour 73 kilos, je suis en quatrième année Génie des Système Industriels et je fais du dériveur (bateau).

T.H : À quelle fréquence vous entraînez-vous ?


P.P : En période d’entraînement c’est 10 à 15 séances par semaine. Ça comprend à la fois le travail sur le canoë et la préparation physique.

N.A : Je rentre à partir du mercredi soir à La Rochelle pour faire 4 jours d’entraînement sur l’eau auxquels je rajoute des entraînements physiques tous les jours.


T.H : Et quel est votre palmarès fédéral et universitaire ?

P.P : Cette année j’ai été champion de France senior et en 2006 j’ai été champion du monde junior. L’an dernier j’ai fait cinquième des championnats du monde universitaire.

N.A : En junior j’ai été champion de France et huitième au championnat du monde et depuis mon passage dans la catégorie senior (2006) j’ai été troisième au championnat de France en 2006 puis vice champion de France en 2008. 

T.H : Pour les prochaines questions c’est Pierre qui va répondre aux questions de Nicolas et vice versa. Pour commencer, donnez nous le principal atout de votre camarade sur un terrain. 


P.P : A part les œufs au bacon du matin j’ai du mal à voir les véritables atouts de Nico (rires…).

N.A : Pierre est quelqu’un de très courageux dans son sport c’est quelqu’un qui ne lâche rien : il est très "balèze". 

T.H : Comment jugez-vous les performances sportives de votre camarade ?


N.A : Il fait le malin avec tout ses titres mais au fond il ne vaut pas grand-chose, le canoë il y en a peine trois qui en font en France et c’est le courant qui fait tout (rires…). 


P.P : Il parle en connaissance de cause car en voile ils sont encore moins et en plus c’est le vent qui fait tout… je pensais être à une interview de sportifs mais en fait … 

T.H : En quoi votre statut de sportif de haut niveau vous aide dans la vie de tous les jours ? 


P.P : Ce statut lui permet de partir s’entraîner a partir du mercredi soir et de rattraper ses cours grâce à des tutorats. C’est très pratique pour lui. Hier soir par exemple il a pu profiter d’une cour particulier avec un professeur à sa disposition. 

N.A : Pierre, pour les cours son statut ne lui sert pas à grand-chose car il ne signale même pas ses absences mais par contre pour draguer, il s’en sert beaucoup plus. 

P.P : Mais moi au moins j’arrive à draguer (rires …). 
 



Theo pour le bureau de l'AS