Aller au contenu  Aller au menu  Aller à  la recherche

logo Insa
Institut National des Sciences Appliquées

Thibaut Vargas / Adrien Foucras

Interview de Thibaut Vargas et Adrien Foucras

 

 Bonjour à tous, cette semaine dans vos interview SHN du lourd, du très lourd au programme. En effet nous nous sommes recentrés sur le sport roi de notre chère école, le rugby et plus particulièrement le rugby tarnais. En effet le duel permanent pour la suprématie régionale entre Thibaut Vargas l’Albigeois et Adrien Foucras le Castrais bat son plein cette semaine dans nos colonnes et promet de ravir les plus grands amateurs de beau jeu… et de petits coups en douce.

T.H : Première question présentez vous, rapidement : âge, sport pratiqué, année scolaire, mensurations ?


Thibaut Vargas : Thibaut Vargas, 3ème année IC, je pratique le rugby à Albi en Reichel A (moins de 21 ans) et en espoir. Je fais 1m81 pour 90 kilos.


Adrien Foucras : Adrien Foucras, 4ème année GC, je joue à Castres au rugby, je fais 1m92 pour 101 kilos.

T.H : À quelle fréquence vous entraînez-vous ?


T.V : J’ai deux entraînements de rugby en collectif auxquels je rajoute trois entraînements personnels de musculation et préparation physique.


A.F : En comptant les entraînements collectifs et la musculation je m’entraîne 7 fois par semaine plus les matchs.

T.H : Quel est, à l’heure actuelle, votre palmarès sportif ?


T.V : Je suis champion de France universitaire des grandes écoles l’an dernier. J’ai été sélectionné en équipe Midi Pyrénées à 7. Et je compte bien gagner à Castres dimanche prochain (rires…). Mais malgré tous nos efforts nous n’avons jamais obtenu de titres collectifs avec l’équipe d’Albi.


A.F : Je suis champion de France UNSS au lycée, j’ai été vice champion de France cadets et vice champion de France des comités avec midi Pyrénées, puis deux fois champion de France Reichel. À titre personnel, j’ai eu une sélection en équipe de France moins de 19 ans pour une tournée en Afrique du Sud.

T.H : Quels sont vos objectifs pour la suite ?


T.V : Atteindre le meilleur niveau possible et finir la saison avec l’équipe espoir d’Albi (NdThéo : dernière étape avant l’équipe première). Et pourquoi pas faire un jour une feuille de match en pro avec Albi.


A.F : L’objectif c’est de continuer à jouer en espoir et de faire une meilleure saison que l’an dernier où seul Albi a été moins bon que nous (rires…) et essayer de continuer à faire quelques feuilles de match avec l’équipe première du Castres Olympique si j’ai la chance d’être sélectionné.

T.H : Maintenant on change puisque c’est Thibaut qui va répondre aux questions sur Adrien et vice versa. Pour commencer, donnez-nous le principal atout de votre camarade dans son sport et dans la vie ?


T.V : Son principal atout c’est sa cicatrice sur le front. Et bien sûr sa vélocité… (rires…)


A.F : Sa puissance physique, c’est un peu la poutre du pack (NdThéo : Thibaut prend près de 10 cm et 10 kilos à son compère alors qu’ils jouent au même poste)

T.H : Et quel est son plus gros défaut ?


T.V : Il reste toujours à l’aile pour attendre une passe au pied (Gigi).


A.F : Il est Albigeois…

T.H : En quoi le statut de sportif peut aider votre collègue dans sa vie de tous les jours ?


T.V : Sportif de haut niveau, ça lui permet d’être là une heure par semaine le mercredi environ pour suivre les cours et d’être tout le reste du temps en train de dormir et de s’entraîner à Castres. Ça permet aussi à Adrien d’avoir quelques relations privilégiées avec les rugbywomen Insaïennes.


A.F : Je vais faire sérieux, pour Thibaut le statut c’est surtout la possibilité de pourvoir s’entraîner à Albi et de rattraper les cours qu’il manque.

T.H : Merci à vous deux et avant de partir une petite phrase pour promouvoir votre sport ?


A.F : Le rugby c’est l’école de la vie…


T.V : Si t’es bon au rugby, t’es bon dans la vie.


A.F : Sauf si tu joues à Albi…


T.V : Ou bien, le rugby c’est les trois « C » : des Couilles, du Cœur, et du Cran ou les trois « P » : Pousser, plaquer,… Courir.



Théo